Ruche à loups

Concept détaillé

concept de la ruche

La Ruche à loups est un site-blog, mais aussi un parcours de lecture pour appréhender une dimension nouvelle de l'économie, et plus individuellement, ses opportunités d'entreprendre. Cette initiative ayant pour finalité de démocratiser de nouveaux modèles économiques, d'inspirer de nouvelles solutions durables pour replacer l'économie au service de l'Homme et la nature, trouve son sens dans son absence médiatique et universitaire.

L'Homme est un loup pour l'Homme, opportuniste, individuel. La concurrence nous ramène à un instinct primaire, sauvage. L'environnement sauvage exige d'être loup. Sinon les loups nous mangeront. Mais plus encore, l'Homme a agit en ayant aucune conscience de l'impact de sa chasse. Il a façonné un monde à son image, détruisant la nature. Un loup pour l'homme, voilà qui est bien méchant pour le loup. D'autant que face à l'abeille, il parait si petit. L'abeille, c'est le bien commun, le travail engagé pour une cause qui surpasse l'être individuel. Le bien de la Ruche, voilà sa raison de faire. Le territoire des loups est toujours vaste pour leur assurer une resserve en chasse suffisante. Mais dans un monde où les ressources s'épuisent et menacent sa survie, est-il prêt à tuer jusqu'au dernier mouton ? En passant de l'intention individuelle à la réalisation collective le loup devient pollinisateur. Il se niche dans la Ruche pour rendre durable son avenir et par impact, celui des autres.

Confier à une personne les intérêts d'une autre retirerait à cette dernière une dimension irremplaçable de son être sous forme de motivation, d'implication, et de connaissance de soi. Il n'existe pas de substitut à la responsabilité individuelle (Amartya Sen). L'Homme n'a donc pas la sagesse de l'abeille, il est bien loup. Mais en reportant sa responsabilité individuelle à un enjeux commun, il rentre dans Ruche, il l'a sert. Dans ce monde où tout est à réinventer, je veux inspirer par cette démarche, de nombreux pollinisateurs stratégiques. Aujourd'hui, l'utopie est de croire que nous pouvons continuer à faire de l'économie comme hier. Chaque jours, l'actualité donne raison à cette démarche.

La Ruche à loups publie donc des dossiers d'analyses, des synthèses de lecture, des articles et vidéos afin d'aider à comprendre la transformation des modèles économiques et appliquer ce changement de paradigme à l'entrepreneuriat. À la recherche de l'équilibre entre la quête de sens au service de l’intérêt collectif et l’intérêt individuel de l'entrepreneur, j'essaye principalement sur ce site de :

  • Démocratiser les nouveaux modèles économiques, l'économie de la fonctionnalité, l'économie de la connaissance et autres concepts émergents ;
  • Apporter une vision plus éclairée du changement de paradigme que nous vivons en illustrant ces 5 ruptures majeures par des articles et dossiers inspirés et inspirants ;
  • Promouvoir des auteurs et chercheurs s'inscrivants dans la logique du changement de paradigme pour diffuser la tendance économique vertueuse ;
  • Donner la parole à ceux qui ont conceptualiser une autre économie, aux dirigeants qui ont su appliquer la transition et aux professionnels l'ayant appuyés ;
  • Illustrer les concepts nouveaux par des initiatives de terrain ;
  • Former l'esprit des créateurs qui ont une ambition à laquelle il manque un sens. Dans la Ruche à loups, le miel nourrit ceux qui doivent savoir, ceux qui s'auront ; 
  • Déformer les schémas de pensé et déconstruire les limites traditionnelles que les entrepreneurs s'imposent en traçant des chemins stratégiques vers le changement ;
  • Lutter contre l’irresponsabilité de certaines entreprises en illustrant la fin du modèle productiviste et des mauvais comportements ;
  • Servir de base théorique et médiatique de l'association des Bifurcateurs, œuvrant pour la transition des territoires vers des dynamiques durables ;
  • Muscler la fibre entrepreneuriale de la communauté Ruche à loups en offrant des outils et "leçons" de gestion de projets ;
  • Apprendre à sauver le monde en se sauvant soi-même.