Récit de la Ruche

La Ruche à loups est une expérience intellectuelle. Ce site-blog est d'abord né d'un constat. Nous avons évolué dans une certaine logique, mais les mouvances systémiques de notre temps tendent à ce que les modèles établis se transforment. Ruptures écologiques, économiques, organisationnelles, technologiques et même philosophiques, chacun d'entre nous peut ressentir avec plus ou moins d'aisance ses turbulences. Mais où va l'avion ? La science nous annonce qu'il va droit au grand crash. Qu'on croit à cette funeste destination finale ou pas, l'ensemble des acteurs de ce scénario global doit comprendre qu'en période de turbulence, il nous faut conduire autrement. Changer de modèles, c'est en bâtir de nouveaux. Puisque de nouveaux prismes s'engagent, de nouvelles perceptions de ce qui a de la valeur doivent être diffusées. D'autres façons de la produire s'imposent également. Quelles sont ces idées neuves ? Pourquoi concerneraient-elles des étudiants, porteurs de projets, dirigeants, des agents de territoires et même de simples et pourtant si puissants consommateurs ? C'est là toute la difficulté d'une transformation en urgence, le changement doit être entrepris par une majorité éclairée. Alors, pour répandre ce qui parait être une lumière à suivre, il est temps de briller et mettre en récit de nouveaux modèles comme de merveilleuses opportunités pour modifier notre trajectoire commune.

Cette histoire est complexe, mais une fable a ses chances d'en révéler l'essence. L'abeille, c'est le bien commun, le travail engagé pour une cause qui surpasse l'être individuel. Le bien de la Ruche, voilà sa raison d'être. L'Homme n'a pas sa sagesse, il est bien loup. Une célèbre expression désigne même certains d'entre eux comme des loups du commerce. Ambitieux prédateurs, ils sont souvent perçus comme des démons affamés. Le modèle industrielle dominant a forgée cet esprit irrationnel qui lui colle à la patte. De nos jours, la secoue sensiblement, prenant conscience des traces qu'elle laisse derrière lui. Mais cette logique est encore loin d'être un modèle du passé. Encore aujourd'hui, pour que le loup soit fort et bien classé dans la meute, il doit être gros. Pour être gros, il doit dévorer (vendre) plus que les autres. Il doit donc chasser toujours plus (rentrer dans une logique de volume et donc, baisser les prix et inévitablement, la qualité et la valeur de tout). Les estomacs implosent et la prairie se vide. Elle est devenue inhabitable (crise écologique), surtout quand la meute s'accroît si follement (crise démographique). Une fois bien gros mais sans horizon, face à l'abeille, l'opportuniste loup parait si petit. Devenu immobile tant il s'est gavé, le prédateur entend passer le bourdonnement de ces "oiseaux de miel". Il observe le ballet des insectes vollants et comprends le rôle de chacun dans le paysage qu'il vient de souiller. Progressivement, cette équilibre lui révèle qu'il est un élément de cet écosystème en symbiose et que la nature dont il dépend n'est pas un champs de bataille. Voyant l'abeille permettre le végétal et le végétal permettre sa proie, le loup comprend que son intérêt le plus égoïste et vorace dépend d'un sensible équilibre. Il reprend raison et accepte de percevoir son "Je" comme dépendant d'un "Nous", que servir la Ruche c'est se servir soi-même. En croisant l'intention individuelle et la réalisation collective, les prédateurs deviendront pollinisateurs stratégiques. Se nicher dans la Ruche, entreprendre pour sauver le monde, se sauver soi-même, s'accomplir vraiment. Voilà la véritable perspective entreprenante. Encore masquée par l'industrie du vieux monde, une révolution économique, écologique, technologique, organisationnelle et philosophique, se répand silencieusement, passionnément. Faites sa connaissance en explorant la Ruche à loups.

Chercher à comprendre, c'est déjà désobéir. Agir, entreprendre, consommer autrement, c'est déjà résister. Valorisons de nouveaux modèles économiques comme opportunité d'entreprendre autrement. Par cette démarche, la Ruche à loups inspire de nouvelles solutions durables pour replacer l'économie au service de l'Homme et la nature. Aujourd'hui, l'utopie est de croire que nous pouvons continuer à faire de l'économie comme hier. Chaque jours, l'actualité donne raison à cette éveille. Centre ressource d'une nouvelle vision pour l'économie et ses entrepreneurs, la Ruche à Loups ne s'adresse pas à ceux qui oeuvre à faire obstacle au changement, ceux qui ont bien compris que le cynisme est une issue bien plus confortable en période de bouleversement, d’effondrement à venir. Certains même, détournent les rouages productivistes à leur unique profit. Ce parcours d'initiation aux nouveaux modèles économiques s'adresse à ceux qui seraient tentés de renoncer, soi-disant impuissants. Mais aussi à ceux qui ont déjà résolument choisi de ne pas subir, consommateurs, mais surtout entrepreneurs, qui ont compris que l'économie n'était pas une idée enchaînée, mais un ensemble de moyens qu'il convient d'utiliser autrement, d'un regard moins centré, plus global.

Maxime SALLEY, Blogueur de la Ruche à Loups :

salley.network@gmail.com (06.77.10.92.29)

  • Représentant du Club Noé, association ayant pour finalité de concourir au développement des nouveaux modèles économiques et plus particulièrement de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération en Hauts-de-France.
  • Titulaire d'un Master 2 Entrepreneuriat et Management de l'Innovation à l'IAE de Lille, j'ai appris à réussir des projets de création d'entreprise ou d'innovation.
  • Créateur de l'entreprise Copto, initiateur de projets coopératifs et participatifs.
  • Président et fondateur de l'association Bifurcteurs, dans le but de démocratiser de nouveaux modèles économiques à travers la sphère entrepreneuriale.
  • Créateur et coach du programme modèle 9, j'accompagne des porteurs de projet au travers d'un parcours issu d'une appropriation des méthodes de gestion de projet, afin d'affiner et agencer autrement leurs modèles d'affaires.
  • Lecteur passionné des sciences prospectivistes, socio-économiques et managériales, je veux notamment faire des questions de transition vers un autre modèle de société, le sujet liant des ces domaines interconnectés.

maxime salley - bloggeur_Plan de travail 1

La Ruche à loups a pour objectif de :

  • Démocratiser les nouveaux modèles économiques comme opportunités d'entreprendre autrement ;
  • Mettre en récit la déconstruction nécessaire des esprits pour entrevoir un nouveau paradigme devant nous ;
  • Illustrer les concepts valorisés par la démarche au travers d'exemples entreprenants et d'initiatives de terrain ;
  • Lutter contre la survie du modèle industriel / productiviste et des aberrations de cette logique obsolète ;
  • Servir de centre ressource pour les organismes qui rencontrent des intérêts à devoir répandre de nouveaux modèles ;
  • Muscler la fibre entrepreneuriale et la sensibilité au changement d'une génération en quête de sens et de caps ;
  • Mettre la mise en récit et les outils digitaux au service de personnes inspirantes et inspirés. Notamment Marc Halévy, Christian Du Tertre, Pierre Rabhi, Henry David Thoreau, Pablo Servigne, l'agence Aeneis, Idriss Aberkane, Christophe Sempels, le travail de Simon Ledez et de tant d'autres.

Note : Je me dois, juridiquement mais aussi à travers une sincère reconnaissance, remercier et donner crédit à laphotospot en premier lieu, mais aussi, secondement, à skaterjob pour la mise à disposition des images vectorielles (depuis Vecteezy) Depuis ces images vectorielles, j'ai pu réaliser plus aisément, grâce à leurs travaux d'artistes, un travail de montage à partir des logiciels payants d'Adobe, notamment Photoshop et Illustrator. Ainsi, je notifie avoir utilisé, exclusivement dans la galerie de laphotospot, les Graphiques vectoriels de <a href="https://www.vecteezy.com"> www.vecteezy.com </a>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *