Qui se cache derrière la ruche ?

« Lire le monde tel qu’il pourrait être, l’envisager tel qu’il se meurt, le découvrir lorsqu’il surgit d’espoir et percevoir que d’autres agissent avec talent. C’est ainsi qu’est née ma volonté de raconter l’histoire des nouveaux modèles économiques, de partager ma passion pour les chemins de traverses. 

Par des lectures, des rencontres et une professionnalisation en ce sens, l’économie de la fonctionnalité et de la coopération m’apparue progressivement, par des cheminements divers et parfois opposés, comme le plus passionnant cadre de lecture pour appréhender le monde économique en pleine conscience des enjeux sociaux et environnementaux qui me préoccupent. »

Maxime SALLEY, auteur de la Ruche à Loups.

C’est notamment envers Simon Ledez et Romain Demissy que je suis reconnaissant d’avoir inspiré la rédaction de ce blog. Mais aussi à Christian Du Tertre, Sandro De Gasparo, Patrice Vuidel et l’ensemble des membres du laboratoire de recherche et d’intervention Atemis. 

Je souhaite également remercier Julien Da Costa, dont la trajectoire a largement permis d’illustrer les récits de la Ruche à Loups. Merci à Julian Perdrigeat, Laurie Decoux et tous les réseaux qui travaillent à redéfinir l’horizon économique en région Hauts-de-France. Merci à l’agence Aeneis sans qui mon chemin aurait été tout autre, à Sébastien Boucq pour son enthousiasme, à Didier Dumont et tous les autres dirigeants, commerciaux ou managers, adhérents du Club Noé qui engagent un travail en ce sens.

  • Animateur du Club Noé, association qui regroupe des acteurs économiques des Hauts-de-France qui s’engagent dans les nouveaux modèles économiques et plus particulièrement avec l’économie de la fonctionnalité et de la coopération (EFC). Le Club Noé permet aux dirigeants d’entreprises, à leurs équipes, aux agents territoriaux, de suivre un parcours d’évolution avec l’EFC, une trajectoire adaptée à chaque niveaux de transformation. J’y anime la communauté, j’évalue les impacts de notre écosystème territorial, ce qui compte vraiment mais qui ne se compte pas, et sensibilise les acteurs économiques à engager une trajectoire avec l’EFC. 
 
  • Diplômé d’un Master 2 Entrepreneuriat et Management de l’Innovation à l’IAE de Lille, j’ai appris à réussir des projets de création d’entreprise ou d’innovation au travers de l’ingénierie de gestion de projet, tout en portant moi même une perspective de création de la première supérette coopérative et participative dédiée aux sportifs.

maxime.salley@clubnoe.com