LE BLOG DE LA CRÉATION DE VALEUR

Pour des stratégies d'entreprise pollinisatrices.

Bienvenue sur ce blog conçu comme un parcours d’initiation aux nouveaux modèles économiques, plus particulièrement à l’économie de la fonctionnalité et de la coopération. Encore dissimulée par les nuages de fumée de l’industrie du vieux monde, découvrez une nouvelle manière d’aborder le monde de l’entreprise, une logique engagée et engageante permettant de concilier intérêt économique, social et environnemental. Ce parcours de lecture suit une chronologie nécessaire, ordonnée au travers des onglets ci-dessous.

Toujours masquées par le brouillard des incertitudes, les multiples menaces d’un effondrement violent de nos conditions de vie actuelles se dévoilent à l’horizon. Crises économiques, écologiques, philosophiques ou sociales, beaucoup en rient encore quand certains en pleurent d’avance. Combien cherchent à comprendre ? La Ruche à loups diffuse d’abord les éléments du dossier. C’est le point de départ de la chronologie des articles accessibles par les onglets ci-dessus. Pollinisatrice d’espoir, elle n’endosse pas pour autant le rôle du messager funeste. Elle oeuvre surtout à faciliter la compréhension de nouvelles perspectives de création de valeur. L’économie de la fonctionnalité et de la coopération apparaît alors comme une brillante projection d’un développement basé sur des ressources immatérielles, quand notre monde fini aux ressources matérielles limitées, s’essouffle et dans de graves soupirs, s’agace de nous.

Note de cadrage sur l'économie de la fonctionnalité et de la coopération.

L’économie de la fonctionnalité et de la coopération est avant tout un ensemble de clés de lecture. Ce sont de nouvelles lunettes pour se projeter vers un développent économique, social et environnemental, réellement durable face aux grandes ruptures de notre époque. Celles-ci font l’objet de la Ruche à loups, dont le point de départ est de démocratiser les éléments théoriques, mais aussi mettre en récit la mise en pratique et les expérimentations d’entreprises autour de ce nouveau modèle économique. 

Si les lunettes de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération permettent de concilier intérêts économiques, sociaux et environnementaux, sans que le développement de l’une de ces trois sphères se fasse au détriments des autres, c’est bien parce qu’elles redéfinissent ce qui a de la valeur et la manière de la produire.  

En mettant au centre de l’organisation les effets utiles et la performance d’usage des biens et services vendus plutôt que leur irrationnelle vente en volume, ce modèle permet alors de :

  • Faire reposer la rentabilité de l’entreprise sur des ressources immatérielles (compétences, confiance, pertinence…) qui sont illimités, au détriment des ressources matérielles qui ne le sont pas.
  • Intégrer dans l’offre et l’organisation des structures des enjeux sociaux et environnementaux, sans que ceux-ci soient considérés comme des coûts ou un simple supplément d’âme.
  • Organiser le travail comme facteur d’émancipation et de santé.
 

Trop concrètement, il s’agit de l’ensemble des transformations qui permettent de sortir d’un modèle centré sur l’accumulation et le volume.